25/07/2017 - http://www.queven.com/decouvrir-la-ville/la-nature/autres-lieux-de-balades/
Accueil
Menus scolaires
Etat civil
Annuaire
Paiement carte Coccinelle
Agenda 21
Transports
Centres de loisirs
Temps d'activités périscolaires
Déchèterie
Pôle jeunesse
Marchés publics
Contact
En 1 clic

Autres lieux de balades

  • Vue Parc de Kerzec
  • Vue du Parc de Kerzec
La nature

Quéven dispose de nombreux espaces propices aux promenades. Dans un souci de développement durable, ces espaces verts sont entretenus par les services municipaux sans aucune utilisation de pesticides.

Le parc de Kerzec

Havre de paix et de nature en plein cœur de ville, ce lieu de vie aspire à des balades en famille dans un parc naturel où la gestion différenciée est appliquée. Différentes manifestations y sont organisées tout au long de l’année (cinéma en plein air, bal populaire du 14 juillet…). Au gré de votre marche ou votre parcours sportif, vous pourrez partager un moment d’échange avec d’autres promeneurs et amoureux de la nature, et même pénétrer au cœur même d’une zone humide en passant par la passerelle. Vous pouvez également y découvrir visuellement et gustativement les différentes variétés de pommiers plantées dans le verger.

Le parc du Ronquédo

Véritable parcours sportif à proximité des terrains de foot et de tennis, cet espace boisé, géré par le département, permet de prendre une bonne bouffée d’air frais à deux pas du centre-ville.

La prairie aux papillons

Véritable exemple de la mise en œuvre de la gestion différenciée sur la commune, cet espace situé derrière la mairie vous propose en plein cœur de ville un parcours où la biodiversité va pouvoir se développer à nouveau. Cette parcelle vient d’être aménagée en 3 espaces :

  • un verger avec une dizaine d’arbres fruitiers tels qu’un néflier, des pommiers, des pruniers
  • une zone refuge pour les papillons sera bientôt installée devenant ainsi un espace privilégié pour l’observation et la pédagogie (espace planté avec des buissons sucrés proche d’un hôtel à insectes pour la faune locale)
  • un espace de senteurs avec des jardinières de plantes aromatiques et médicinales.

A proximité, un espace de détente avec table de pique-nique est à votre disposition dans le square du proche du lavoir du 19 mars 1962.

Plantes invasives

Au travers de vos balades, vous pourrez admirer une flore locale riche et diversifiée. Cependant, l’invasion de certaines espèces devient préoccupante et leur développement n’est plus souhaité.

Ces plantes invasives ou exotiques envahissantes sont suivies en bord de cours d’eau par le Syndicat du Bassin du Scorff dans le cadre de la « Restauration­-Entretien des milieux aquatiques ». Mais chacun peut limiter leur prolifération en signalant leur présence en mairie auprès de la garde-nature.

Apprenez à reconnaître ces plantes afin qu’elles n’envahissent pas vos jardins arborés !

Parmi une longue liste des 52 espèces invasives, voici celles qui concernent le territoire du Scorff :

L’ambroisie :

Elle a un nom bien poétique mais son pollen a un pouvoir allergénique très élevé, principal responsable du rhume des foins. C’est une plante annuelle (de 30 cm à 1,8 m de hauteur) dont les tiges sont souvent rougeâtres et les fruits épineux s’accrochent fréquemment aux poils des animaux et vêtements favorisant leur dissémination.

Nature-ambroisie

La renouée du Japon :

Cette plante vivace, avec un appareil souterrain de 8 à 12m de long sur 1 à 2 m de profondeur, possède des racines qui secrètent des substances toxiques pour les racines de plantes avoisinantes et des substances limitantes pour la germination des graines. Une des inconvénients de cette espèce est la déstabilisation des berges : elle favorise leur érosion et empêche également l’installation d’une végétation locale plus diversifiée.

Nature-renouee-du-japon

La balsamine de l’Himalaya (ou Impatiens glandulifera Royle) :

Sa floraison a lieu de juillet à octobre et ses tiges sont rougeâtres et ses fleurs sont d’une couleur rouge vineux. Les fruits, petites capsules de 3 à 5 cm, éclatent et projettent des graines. Cette plante se développe dans les sols humides et riches en éléments fins, le long des cours d’eau (talus humides ou dans les forêts riveraines de cours d’eau).

Nature-balsamine-de-l-himalaya

L’herbe de la Pampa ou roseau à plume :

Grande graminée vivace, elle apparaît à la fin de l’été et perdure tout l’hiver. Sa large amplitude écologique lui permet de pousser dans une large gamme de sols, de luminosité et d’humidité. Plante à croissance très rapide, elle peut aboutir à la formation de peuplements denses.

Nature-Herbe-de-la-pampa

Laurier amande,­ Laurier cerise,­ Laurier palme :

Arbuste à feuillage persistant, il est souvent utilisé pour les jardins arborés. Cette plante fait également partie des plantes invasives. Elle fleurit au printemps, avec de petites fleurs blanches, et le fruit ressemble à de petites olives noires très toxiques mûres en septembre octobre.

Nature-laurier-amande

Myriophylle du Brésil :

Cette plante se développe dans les milieux aquatiques ou humides, stagnants ou faiblement courants. Invasive mais surtout très résistante car elle peut vivre même après un assèchement de plusieurs mois.

Nature-Myriophille-du-bresil

Le rhododendron :

Avec son feuillage persistant très coloré, lilas ou violet, cette espèce est souvent aperçue en sous bois et même dans les jardins arborés en lisière de forêts.

Nature-rhododendron